Philippe Van den Bulke

Philippe Van den Bulke


Philippe Van den BulkePhilippe Van den Bulke

 

Diplômé de la faculté de médecine de Paris et du Mental Research Institute de Palo Alto, il est consultant en mobilisation des hommes face au changement.

 

 

 

 

CHIC ON CHANGE !!!

Mieux vaut prendre un tournant qu’un mur….

 

Il y a deux types d’entreprise : celles qui changent et celles qui ferment !

Le mouvement est la caractéristique des entreprises contemporaines, résultat d’un flux permanent d’innovation produisant à la fois engagement et lassitude, remise en ordre et déviance.

Cette « expérience », bouleverse les cadres sociaux, et amène les acteurs à prendre leur distance étant à la fois dedans et dehors.

Dans notre société de la connaissance, le travail s’écarte toujours plus nettement d’une dépense de force physique, les lieux et les temps de travail deviennent poreux et son objet même se fait plus complexe, mouvant, indéfini.

Le travail humain se fait discret, en se déplaçant vers des manipulations informatiques ou des interactions humaines ; il se loge au-delà des lieux classiques de l’atelier, du bureau ou du guichet dans des espaces temps rendus poreux par la diffusion massive des technologies nomades.

Qu’il s’agisse de gérer les aléas d’un processus automatisé, d’un travail principalement intellectuel, ou bien d’agir sur l’humain, la relation ou la communication c’est de plus en plus une plasticité – cette disponibilité purement humaine au changement – qui est directement sollicitée

Finalement, il ne s’agit plus de comprendre afin d’améliorer le fonctionnement des organisations mais de saisir afin de le renforcer ce qui leur permet de tenir dans ces transformations et contradictions permanentes.

Un moment d’arrêt dans un monde qui bouge voilà ce que propose cette intervention le tout agrémenté de quelques clés de lecture destinées à mieux comprendre ce qui se passe….