Michel Godet

Michel Godet


Michel GodetMichel Godet

Le Professeur Michel Godet, né en 1948 est Docteur d’Etat es sciences économiques et docteur en sciences statistiques et mathématiques. Membre de l’Académie des Technologies, il est aussi vice président de la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur et président du jury du Grand Prix des Bonnes nouvelles des territoires qui récompense chaque année des initiatives impertinentes et réussies.: fondation-mma-des-entrepreneurs-du-futur@groupe-mma.fr

Michel Godet est aussi président du Cercle d’Action pour la Prospective ( CAP Prospective) qui a mis en ligne gratuitement et en quatre langues les logiciels et outils de la prospective stratégique depuis 2003. 75.000 téléchargements ont été réalisés dans le monde entier . Son ouvrage la prospective stratégique pour les entreprises et les territoires est aussi téléchargeable en sept langues . www.laprospective.fr.

Membre du Conseil d’orientation de l’Institut Montaigne, il est aussi Administrateur de Futuribles international.

Entre 1982 et 2014, il a été professeur du Conservatoire National des Arts et Métiers (titulaire de la Chaire de Prospective Stratégique).

Le choc de 2006 publié chez Odile Jacob a obtenu le Prix 2003 du livre d’économie. Il a aussi publié : Le Courage du bon sens pour construire l’avenir autrement, chez Odile Jacob. 3ème édition revue et augmentée  2009. Son ouvrage : Bonnes nouvelles des Conspirateurs du futur,  est sorti  en mars 2011 chez Odile Jacob  et lui a valu, en décembre 2011, le Prix Edouard Bonnefous de l’Institut récompensant l’ensemble de son œuvre et son optimisme invétéré. En septembre 2012, il a aussi publié La France des bonnes nouvelles, préfacé par Michel Rocard, aux éditions Odile Jacob. En janvier 2015, il a publié : Libérez l’emploi pour sauver les retraites en poche chez Odile Jacob.

 

 

Trame d ’exposé “  L’AVENIR EN CONFIANCE ”

Cet exposé correspond à la présentation générale L’avenir en confiance

Organisée en trois parties :

 

A ) L’avenir autrement (la prospective pour quoi faire ? comment faire ? Vraies questions et faux problèmes)

 

B ) Anticlichés sur l’avenir ( démographie, croissance, emploi, formation, familles , territoires )

 

C ) Les Entreprises et les territoires face aux mutations ( Front extérieur, front intérieur : même combat, l’homme au cœur des différences, les 7 clés de la compétitivité, le développement durable, un levier pour l’innovation et donner du sens à la production)

 

Autres titres possibles 

 

- L’avenir à contre- courant des idées reçues sur la mondialisation, la technologie, la démographie, la croissance, l’emploi, la formation et le management des entreprises et le développement des territoires .

- L’avenir autrement sur…

- Vraies questions et faux problèmes sur…

- Anticlichés sur l’avenir

- La tête dans la vision globale, les pieds dans la glaise locale

 

On trouvera ci-après une liste non exhaustive des éléments de contenu repris de façon adaptée, réduite et fortement illustrée dans le diaporama. Les contenus détaillés sur les méthodes de prospective stratégique, la prospective territoriale, le développement durable, le management des hommes et leur formation ne sont pas repris ici..

 

L’objet de cette trame est d’aider les demandeurs d’intervention

à faire leur choix dans les contenus possibles

 

CONTENUS DE PRESENTATION

 

A . L’AVENIR AUTREMENT


A1 LA PROSPECTIVE : POUR QUOI FAIRE ? COMMENT FAIRE ?

 

A 2. VRAIES QUESTIONS   ET FAUX PROBLEMES

B . ANTICLICHES SUR L’AVENIR

 

B 1. DEMOGRAPHIE ET CROISSANCE ECONOMIQUE

 

B 2. LES ILLUSIONS SUR LA PRODUCTIVITE, L’EMPLOI, LA FORMATION

 

B 3. FAMILLES, SOCIETE ET TERRITOIRES

    

  1. LES TERRITOIRES ET LES ENTREPRISES FACE AUX MUTATIONS

   C1 LES FACTEURS DE DEVELOPPEMENT SONT ENDOGENES

C2 FRONT EXTERIEUR, FRONT INTERIEUR, MEME COMBAT !

C3 L’HOMME AU CŒUR DES DIFFERENCES

 

A. 1 LA PROSPECTIVE : POUR QUOI FAIRE ? COMMENT FAIRE ?

 

 

1° du déterminisme à la détermination

Le futur est multiple et incertain

Prédiction = imposture

L’avenir reste à faire

Incertitude = vie

2° Trois attitudes face à l’avenir

réactivité, préactivité, proactivité,

3° Cinq questions fondamentales

Q0 Qui suis-je ?, Q1 Que peut-il advenir ?, Q2 Que puis-je faire ?,
Q3 Que vais-je faire ?, Q4 Comment le faire ?

Deux questions négligées Q0 (partir de soi : connais toi-toi même)

Les facteurs de développement sont endogènes

et Q4 le mode d’emploi pour passer à l’acte

De l’anticipation à l’action par l’appropriation : le triangle grec

 

4° Six idées clés

Voir loin, large, profond

Prendre des risques,

Penser à l’homme

Voir autrement ( se méfier des idées reçues)

Voir ensemble ( appropriation)

Des outils pour la rigueur

 

5°Cinq conséquences des idées clés

Le monde change, les problèmes demeurent

L’avenir fruit du hasard, de la nécessité , de la volonté

Des outils simples pour rester appropriables

Enseigner la pêche et ne pas donner le poisson

Se poser les bonnes questions et se méfier des idées reçues

 

6° Cinq conditions pour la rigueur
pertinence, cohérence, vraisemblance, importance, transparence

 

7° Cinq problèmes de prospective et des outils
Se poser les bonnes questions et choisir sa démarche par les ateliers de prospective stratégique

Identifier les variables-clés par l’analyse structurelle
Analyser les jeux d’acteurs par la méthode Mactor
Balayer le champ des possibles par l’analyse morphologique
Réduire l’incertitude par Smic-Prob-Expert

         La méthode des scénarios et l’approche intégrée de prospective stratégique

8° Six Leçons d’expérience

         – Bien distinguer scénarios et stratégies

– Prospective et scénarios ne sont pas synonymes

– Des outils pour créer un langage commun, faciliter l’appropriation,
réduire les incohérences collectives

– Prospective d’entreprise et prospective territoriale : mêmes outils

– La prospective participative est un outil de management stratégique et d’apprentissage organisationnel

         – Une nouvelle voie : la réflexion sur l’avenir en commun d’une filière

 

 

A 2 VRAIES QUESTIONS ET FAUX PROBLEMES D’HIER ET D’AUJOURDHUI

 

 

1° Comment se poser les bonnes questions ?

Se méfier des idées reçues et des consensus

  La lumière crée l’ombre

           Handicap des points de vue minoritaire

2° Clichés des années 70 et 80

Limites physiques à la croissance,

Croissance zéro, le pillage du Tiers-monde, industries industrialisantes

La crise énergétique, pénuries de pétrole

La croissance du Nord tirée par les pays du Sud

Le mirage technologique,

Le modèle japonais et les japoniaiseries sur le management

Les secteurs en déclin et les secteurs porteurs, le mythe de la taille critique, Technologies et         industries clés,

Europessismisme et europtimisme,

La course au diplôme, et les illusions sur les emplois de demain

 

3° Clichés d’hier et d’aujourd’hui

La fin du travail et la nécessité de la réduction et du partage

La concurrence sauvage des pays à bas salaires

La globalisation, la pauvreté et le chômage

La nouvelle économie et la société de l’information

Globalisation et gouvernance

Fusions et confusion entre croissance et profitabilité

Le réchauffement de la planète et les activités humaines

Crise de la finance de l’endettement ou des différentiels de compétitivité ?

 

       4° La mondialisation est elle coupable ?

            Interdépendances et rapports de force

            La paille de la mondialisation

Désindustrialisation où est le problème ?

Désinformation sur la Chine

La PAC : oui à l’Europe ouverte, non à l’Europe offerte

Indépendance énergétique et alimentaire même combat .

La responsabilité des Etats : pour une flexibilité à visage humain

 

       5° La technologie n’est pas l’essentiel

Les magiciens de la croissance

Le chercheur, le chômeur et l’entrepreneur

Le feu de paille de la nouvelle économie

Ce qui a vraiment changé grâce aux TIC

Internet et le marché de la solitude

 

         6°Le développement durable, avec ou sans l’homme

            Les inconnues sur l’environnement

Il y a pléthore de pétrole cher

Les économies avant les énergies nouvelles

Sécurité alimentaire et OGM : du bon usage du principe de précaution

Le développement durable, une chance pour les entreprises

 

3) DEMOGRAPHIE ET CROISSANCE ECONOMIQUE

 

         1° Pas de développement durable, sans enfants

         2° Le refus de voir des économistes

            Le suicide démographique de l’Europe face au tsunami venu d’Afrique

.

         3° Hautes et basses pressions démographiques

            La France moteur de la croissance démographique européenne

         4° les effets multiplicateurs de la démographie

         5° Les écarts de croissance entre les Etats-Unis et l’Europe s’expliquent

            aux 4/5ème par le différentiel démographique

         6° Les différences de richesses produites s’expliquent d’abord par la quantité de travail

           7° Pôles de compétitivité et pôles de qualité de vie

 

B 2 Les illusions sur la productivité, l’emploi et la formation

 

1° L’arithmétique et les solutions papiers au chômage

            2° La productivité, un indicateur d’exclusion

3 ° Les illusions sur les emplois de demain : surabondance de diplômés et pénurie
de professionnels (Les métiers changent, les compétences demeurent

La confusion des sens : instruction, éducation, qualification, professionnalisme, compétence)

L’emploi des jeunes passe par le savoir être et l’insertion , le savoir faire s’apprend sur le tas

L’apprentissage ou comment réussir autrement avec ou sans l’éducation nationale

4° Les trois leviers de l’emploi : croissance, coût du travail et incitation à travailler

.

   5° L’emploi des seniors , c’est nécessaire , c’est possible.

 

 

B 3 FAMILLES, SOCIETES ET TERRITOIRES

 

1° Les fractures territoriales 

2° Les fractures sociales :

l’apartheid scolaire, la concentration des handicaps et la montée de la solitude

3° La famille, une affaire publique

Le coût de l’enfant et la paupérisation des familles avec enfants,

L’éclatement des structures familiales et la conciliation vie familiale/vie professionnelle

4° La pauvreté en question

La pauvreté de la mesure de la pauvreté,

Les trois mesures de la pauvreté -(monétaire, subjective, conditions de vie)

Les vraies causes de la pauvreté ( la santé et les liens sociaux)

la pauvreté de biens et la pauvreté de liens

5° Neuf   tendances et incertitudes liées
aux vieillissements

Le vieillissement est aussi une bonne nouvelle

La montée de la solitude renforcée

Retraites: des inégalités croissantes

Les riches en capital et pauvres en revenu pourraient autoconsommer leur patrimoine ?

Un risque de paupérisation des classes moyennes notamment les familles avec enfants

 

Le recul de l’âge de la dépendance n’empêchera pas les coûts d’augmenter

Mobilité du 3ème âge et vieillissement sur place

Tensions sur le logement pour les jeunes

Des tensions entre jeunes et vieux pour les activités de production   et de consommation .Comment        éviter une éventuelle « guerre des âges » ?

 

 

6°Conséquences sur les modes de vie

 

      Augmentation des ménages ( personnes seules, séparations)

Diminution de la taille des ménages

Développement de la multi-résidence nationale et européenne

Des lieux de résidence socialement marqués

Mobilité croissante pour raisons familiales

Paupérisation relative des classes moyennes

Vieillissement et retour en centre ville

Des fluctuations d’offre et de demande et de prix

 

 

 

 

C TERRITOIRES ET ENTREPRISES FACE AUX MUTATIONS :

 

        C1 LES FACTEURS DE DEVELOPPEMENT SONT ENDOGENES

1° Le développement endogène : les hommes au cœur de la différence

Des projets multiples et partagés

Se méfier des décisions trop consensuelles

S ’appuyer sur les forces , transformer les handicaps en opportunité

Savoir être et savoir faire

Produire des biens porteurs de liens

Devenir un pôle de qualité de vie et de services

         2° Trop de scénarios et pas assez de projets endogènes  

 

         3°Les causes de succès et d’échec sont d’abord internes

Mille et une initiatives locales pour une société de projets

Quatre constats :

   c’est l ’activité qui crée l ’emploi

   c’est l ’insertion qui crée l ’employabilité et valorise les compétences

   c’est l ’initiative et l ’innovation qui créent l ’activité

     c’est l ’accompagnement qui augmente les chances d ’aboutissement

      4° La gouvernance territoriale et ses interprétations trop molles

          

 

 

           C2 FRONT EXTERIEUR, FRONT INTERIEUR, MEME COMBAT !

         

  1° Mutations de l’environnement et conséquences stratégiques

 

Environnement Conséquences stratégiques
1° Incertitude Réactivité, préactivité, proactivité
2° Interdépendance, complexité Vision globale, structures simples
3° Déséquilibres internationaux Régulation par les réseaux
4° Mondialisation Internationalisation des activités, enracinement local

 

5° Croissance molle,et fluctuante

6° Changements

techniques

 

7° Déréglementation

Lutte pour les parts de marchéProductivité, qualité, différentiation

Innovations de process plus que de produits

 

Nouveaux compétiteurs

8° Economie de la diversité, production en masse de la variété9° Autonomie, différenciation Multismall is profitableEquipes projets,responsables

Entrepreneurs, intrapreneurs

 


 

 

2°“Les priorités des champions de la croissance”
par Bertrand Pointeau, Bain & Company France

La performance des champions de la croissance, et ses mythes largement répandus :

– La croissance ne dépend pas du secteur économique : seuls 20 % de nos champions opèrent dans des secteurs en forte croissance.

– La croissance ne dépend pas de la taille : la corrélation est très médiocre.

– La croissance ne dépend pas des ruptures technologiques : 6 % seulement
des champions appartiennent à des secteurs de haute technologie.

– Le manque d’opportunités ne constitue pas un obstacle à la croissance :
moins d’un quart des chefs d’entreprise l’invoquent comme cause.

 

 

ni le secteur économique, ni la taille,

ni les ruptures technologiques, ni les opportunités

ne sont les facteurs déterminants de la croissance.

 

Ce sont les comportements de management qui font la différence.

 

Quelles sont les priorités établies par les champions de la croissance ?

 

– La focalisation sur le métier de base et sa “domination”

– La recherche de voies d’expansion vers des “activités adjacentes”
aux métiers de base

 

ProduitsMarchés Anciens Nouveaux
Anciens Pénétration(Expansion) Diversification produit(Expansion)
Nouveaux Diversification géographique(Expansion) Diversification totale

 

-L’aptitude à exploiter ou à se défendre contre les turbulences de
l’environnement sectoriel

– L’élimination systématique des “inhibiteurs” de la croissance à
l’intérieur de l’entreprise

 

 

C3 L’HOMME AU CŒUR DES DIFFERENCES

 

 

1° Sept clés de la compétitivité dont trois essentielles

 

Le constat

Pas de rentabilité sans rente

   Pas de rente sans domination

   Pas de domination sans avantage compétitif

Avantages compétitifs : taille et coûts, flexibilité, différenciation, innovation…

Analyse stratégique

Positionnement concurrentiel

Benchmarking

Diagnostic qualité

Clé 1 : valoriser ses compétences

Clé 2 : renforcer la domination et le leadership dans ses métiers

 

Du stratégique à l’opérationnel

 

Stratégique Opérationnel
Finalité Nouvelles activités Activités existantes
Objectifs à Long Terme À Court Terme
Critères d’évaluation Efficacité(les objectifs sont-ils bons? Efficiencedes moyens
Attitude Entrepreneuriale Gestionnaire
Fonction   Prioritaire Innovation Rationalisation

 

 

Prospective stratégique

Clé 3 : Anticiper (préactivité)

Clé 4 : Innover   (proactivité)
Innovation technique, financière, sociale
organisationnelle, commerciale…..

 

Management stratégique

Les hommes et les organisations
au cœur de la différence

Trois principes pour motiver les hommes

Clé 5 : le principe de contingence

Clé 6 : le principe de changement

Clé 7 : le principe de finalité

 

2°Synthèse : trois clefs essentielles pour la compétitivité :
anticiper, innover et motiver

 

Innovation compétitive : la technologie n’est pas l’essentiel

Les magiciens de la croissance

L’homme au cœur de la différence

« Gouverner c’est prévoir, obéir c’est comprendre »

De la vertu des ruptures et des facteurs briseurs d’habitudes

Le développement durable, un levier pour l’innovation

La croissance en quête de sens et de développement durable

 

Des Contraintes aux opportunités

 

Ouvertures économiques des marchés et fermetures réglementaires

Produire ce qui se vend et non vendre ce que l’on produit

développement durable + production à la demande = traçabilité + proximité

Innover et être proactif/ réglementation

 

 

Comment motiver les hommes

 

Le management éclairé

  Hier Demain
Echelle Big Multi-Small
Tâches Divisées Complexes
Compétence Limitée Polyvalente
Autorité De statut De compétence
Relations HiérarchiqueDirective Autonome, responsable
Réussite Dévouement Initiative réactivité
Objectifs-Contrats Imposés Négociés, suscités
Actions Contrôle a priori Contrôle a posteriori

 

 

 

 

Le cadre de demain

Un manager de projets et d’équipes

Une autorité de compétence fondée sur l’expérience

Un spécialiste devenu polyvalent

Un animateur réactif et pro-actif

Une vision systèmique

Une forte culture générale

Une ouverture internationale

Le grand marché de demain

=Marché de la Solitude

 

Différentiation compétitive

= Créer des biens porteurs de liens

= Accompagner les entrepreneurs

et les entreprenants

= Anticiper, innover, motiver…

donner envie

 

Le défi de la motivation des hommes

Des facteurs « briseurs

d’habitudes », sources de motivation

Des entreprises à taille humaine

avec un management éclairé

Une vision et des projets d’entreprise

Donner du sens : produire des biens créateurs de liens

 

Des biens porteurs de liens
des valeurs source de valeur

 

Les valeurs du mutualisme

Solidarité et partage

Efficacité et professionnalisme

Humanisne et lien social

 

Indépendance = maîtrise de son destin

 

Mes trois valeurs

 

Loyauté, Compétence, Plaisir

 

Une Charte face à l’avenir

Nécessité et volonté

Ouverture et anticipation

Pluralisme et concertation

Méthode et imagination

Autonomie et responsabilité

 

 

 

Les six règles de management
de Bernard Hayot en 1999

1°   Ne pas confondre l’intérêt de l’entrepris avec celui l’entrepreneur; il faut servir l’entreprise et ne jamais se servir d’elle;

2°   Répéter le même métier pour le faire bien ;

3° Reconnaître que l’obstacle à la distance est purement dans la tête. (on peut gérer un groupe dispersé géographiquement);

4° Varier les origines et les formations des cadres;

5° Rester modeste: on n’est jamais les meilleurs, l’inquiétude est source de progrès, les succès sont fragiles;

6° respecter une éthique de responsabilité dans la société

 

Ce qu’il faut retenir du Courage du bon sens pour construire l’avenir autrement

 

Cinq clés pour réussir l’avenir

Il n’est de richesses que d’hommes (1) éduqués (2) , épanouis (3) dans une société de confiance (4) et de projets (5)

 

Quatre raisons d’espérer

Les crises sont porteuses d’espoir

La réalité du terrain dépasse la fiction des idées

Les ( lents) progrès de la bonne gouvernance

Nos enfants vivront mieux que nous